La palourde

LA PALOURDE

Ruditapes decussatus (Palourde européenne)
Ruditapes Philippinarum (Palourde japonaise)

La palourde est un coquillage qui apprécie les fonds sableux dans lesquels il s’enfouit profondément pour échapper aux prédateurs. Elle se nourrit par filtration du plancton en suspension et des dépôts sur le milieu.

de la mer à l'assiette

La palourde peut provenir de la pêche à pied ou de l’élevage conchylicole, la vénériculture.

Elle est pêchée à pied à marée basse ou en plongée dans la Morbihan, dans la rade de Brest, au Croisic, autour de Noirmoutier et dans le bassin d’Arcachon. Dans le bassin de Thau, son plus grand gisement naturel, sa pêche est réservée aux seuls professionnel. C’est également un coquillage d’élevage produit par la conchyliculture (CNC).

Apports nutritionnels pour 100 G

Calories : 76,6 KCAL
Protéines : 15,6 G
Graisses : 2 G

NUTRIMENTS ET VITAMINES

Vitamine A 
Vitamine B1 
Vitamine B2  
Vitamine B3  
Vitamine B5  
Vitamine B6  
Vitamine B9  
Vitamine B12  
Vitamine C 
Vitamine D  
Vitamine E 

L'avis du nutritionniste

Trop stylé le look du maquereau ! Le maquereau frais se reconnaît à la rigidité de son corps et à la brillance de sa peau, aux reflets métalliques, qui contraste avec son ventre blanc.

Bien la choisir

Comme tout coquillage, la palourde s’achète vivante avec une coquille bien fermée et humide. Si elle est entrebâillée, un coup sec dessus doit la refermer, c’est la garantie fraîcheur. Il faut les faire dégorger dans de l’eau salée pendant au moins 2h afin d’en éliminer le sable.

LE SAVIEZ-VOUS ?

On l’appelle clovisse en Provence. Présente toute l’année sur les étals, la palourde est meilleure au printemps.

Les recettes de palourdes !